Ka aukati te tono kia whakamarumaru te haka a Ka Mate

par Kate Duckworth © Baldwins Intellectual Property
traduit en maori par Mokonuiarangui Smith

He ropu motuhake te tīma Kapa o Pango ehara noa iho mō tā rātou kaha ki te purei whutupāoro, te tīma rangatira ka tika, ēngari mō tā rātou haka i mua i ia kēmu hoki.


Ko tēnei haka e mōhio whānuitia ana ko 'Ka Mate'. He haka i whakaputaina tuatahitia e te iwi, e Ngati Toa. Ko ngā kupu e aro paku noa ana, kāore rānei e aro ana ki te kēmu whutupāoro, ēngari inaianei kua pāhekoheko me te Kapa o Pango, ngā tīma hākinakina me Aotearoa whānui hoki.

te tau 1999 i tonoa kia whakamarumaru te haka a Ka Mate, kia aukatia te hohoko o te roanga o te haka nei, ēngari nui ake i te tekau tau tēnei tono e tatari ana kia whakawāngia e te Intellectual Property Office of New Zealand i mua i tōna whakarēretanga. (?) I te tau 2010 i tono a Ngāti Toa kia whakawāngia anō tō rātou hiahia kia whakamarumaru i te haka Ka Mate, ēngari i tēnei wā e whā noa iho ngā rārangi o te haka nei kua meatia ki te tēpu. Ahakoa rite tonu te aukati o te Intellectual Property Office of New Zealand i te tono e pā ana ki te haka i tōnā roa rā, tere tonu tā rātou whakaae ki ngā rārangi poto noa nei.

I muri mai, i whiwhi a Prokiwi International Limited i tētehi reta, arā he kaihokohoko manatunga o Aotearoa, he kiritaki hoki tā Balwins. Ka tonoa a Prokiwi International Limited e te New Zealand Rugby Union kia kāti tā rātou hanga tītaora kua tāngia ki ngā kupu o te haka rā a Ka Mate, kua tāngia hoki ki tētehi pikitia ko te āhua nei ki tō te New Zealand Rugby Union whakaaro ko te Kapa o Pango. Ka whakahua te reta nei i te āhuatanga o ngā tono o Ngāti Toa. I tuhi reta hoki a Ngāti Toa ki te kamupene nei a Prokiwi, ā, nāwai rā ka huri a Prokiwi ki te tohu ki a Baldwins kia tawaringia te tono whakamarumaru o Ngati Toa. Ka tukuna ngā ope e rua nei i ā rātou taunakitanga ki te kōti, ā, ka whakataua ā te Māehe o te 2012.

Ko te tohe matua o Prokiwi hei aukati i ngā tono o Ngāti Toa he mea nō Aotearoa whānui te haka o Ka Mate, ā, me kore māharahara te marea, ngā kai hokohoko, ngā tīma hākinakina rānei ki te whakamahia i te haka nei.

Ko tā Prokiwi tohe te tohe i eke ai, ā i aukatia i te tono whakamarumaru o te āpitihana, arā a Ngāti Toa.

I whakatakoto ai te āpitihana i tētehi kaupapa nui arā me pēhea te tiaki i ngā tikanga, i ngā tāonga hoki o te hunga taketake, o ngā tāngata whenua. Ko te tino hiahia o Ngāti Toa kia tiakina, kia kokohu ai te haka nei kia kore ai e takahia, e mahi kinotia i te haka rānei. 

Ki tā te Kōmihina Tuarau nāna nei te kāhui tono i whakahē, he mea rāhui kaha rawa kē tēnei mea te rēhitatia he waitohu mō te haka Ka Mate, kia kore noa ai te mana o te haka nei e takahi. Ko te whakatau a te Kōmihina Tuarau me noho wātea kē te haka nei kia taea ai e te marea te whakamahia.■



Pas de protection de marque pour le haka Ka Mate

traduit de l'anglais par Raimund Foglar & Hélène Koenig

Les All Blacks sont célèbres non seulement pour leurs exploits au rugby, les meilleurs du monde bien sûr, mais aussi pour le haka qu'ils exécutent avant chaque match.


Ce haka, ou danse de guerre, est connu sous le nom de haka "Ka Mate". Le haka Ka Mate est attribué à la tribu maorie Ngati Toa. Les mots du haka lui-même ont peu et même rien à voir avec le rugby, mais le haka Ka Mate est devenu synonyme des All Blacks, puis des équipes sportives néo-zélandaises et finalement de la Nouvelle-Zélande en général.

En 1999, il y eut des demandes d'enregistrement de marque de commerce pour le texte intégral du haka Ka Mate. Ces demandes sont restées plus de dix ans à l'Office de la propriété intellectuelle de la Nouvelle-Zélande avant d'être abandonnées. Puis en 2010, Ngati Toa a déposé des demandes de marque séparées pour quatre phrases extraites du haka Ka Mate. Alors que les versions plus longues avaient été continuellement rejetées par l'Office de la propriété intellectuelle de Nouvelle-Zélande, les quatre versions courtes ont été acceptées presque immédiatement.

Il s'est passé ensuite que Prokiwi International Limited, un des clients de Baldwin, fournisseur de souvenirs néo-zélandais, a reçu une lettre de l'Union de Rugby de Nouvelle-Zélande lui demandant d'arrêter de produire un torchon de cuisine portant les mots du haka Ka Mate et des images de ce que l'union de rugby de Nouvelle Zélande a affirmé être les All Blacks. La lettre soulignait que Ngati Toa avaient fait des demandes de marques. Par la suite Ngati Toa a écrit pareillement à Prokiwi. Prokiwi a ensuite demandé à Baldwin de s'opposer aux demandes de marques. Les deux parties ont déposé des éléments de preuve et une audience a eu lieu en mars 2012.

Le principal argument d'opposition de Prokiwi était que le haka Ka Mate faisait partie de la culture et du patrimoine de la Nouvelle-Zélande_; les commerçants et les équipes sportives devant rester libres de l'utiliser sans craindre une action en contrefaçon de marque.

L'argument de Prokiwi a été accepté, les oppositions ont été confirmées, et les demandes de marques refusées.

Les oppositions ont soulevé des questions intéressantes sur la manière appropriée de protéger les droits autochtones et culturels. Une des préoc-cupations de Ngati Toa, et c'est compréhensible, est de prévenir les utilisations inappropriées et offensantes du haka Ka Mate.

Pourtant un enregistrement de marque commerciale irait au delà de l'exclusion des usages et emplois simplement inappropriés et offensants, et le commissaire adjoint qui a jugé le différend a donc décidé que le haka Ka Mate devait rester dans le domaine public.