Everything has changed


No, we are not sentimenal talking about old times or the consequences of the internet. Yes, we are talking about the existing Eurodistrict CUS Strasbourg-Offenburg/Ortenaukreis.

Many will still remember old times when Germans had to change their Deutsche Mark into French Francs and vice versa or when border controls at the Pont de L´Europe usually meant long traffic queues. 12 Euro years and nearly 10 Eurodistrict years on the life on both sides of the Rhine has changed completely and very intensively.  

It´s normal for Alsations (meaning : French..) to visit the building and elec-tronic consumer markets at Kehl and Offenburg, it´s even much more normal for them to work in Germany while Germans regular visit and work in Strasbourg, Colmar and to enjoy the festivities in Erstein or the yearly Région Alsace Days of Open Gardens in e.g. Plobsheim. You may have noticed: it´s normal!

I am convinced the 2003 founded Eurodistrict has done a great deal to establish this new living together on both sides of the Rhine. Just remember the walkers rush hour on the "Passarelle des deux Rives" when the Strasbourg Philharmonic opened its season with the free concert on the Strasbourg Deux Rives side of the now never parting but connecting Rhine! It´s even more than normal Monsieur le Maire de Strasbourg being present when the German city of Kehl invites its residents to celebrate the city´s New Year´s invitation.

Knowing this very European region since more than 30 years and returning after 10 years in another European country I am sometimes a wee bit overwhelmed how this region and the living together on both sides of the Rhine has changed very positively.

Yes we made it... even if there is much needed to be done in future!

CUS/Ville de Strasbourg and Landkreis Offenburg have finally created an European institution which will certainly help us to overcome the often still cen-tralistic thinking in France and the sometimes hesitating thinking in the large Offenburg region. They installed a new institution presided either by a German or a French politician. Tell that other regions in Europe and you will soon recognize the advantage and European standing of this new Eurodistrict region. Yes, Germans know there might be some internal Strasbourgian struggling due to past and present political life and Strasbourg politicians will certainly know that some communities in the Black Forest can´t really see the good sides of this Eurodistrict, but let´s to be honest: it´s all a bit peanuts if you compare this region with others!

One important new development. The last meeting of the Eurodistrict Council (Eurodistriktsrat /Conseil) has cleary shown its members (politicians!!) have recognised the importance to bring the political Eurodistrict to its people. There is no other future way: they have to include people of both sides in their decision-making and need to install events on both sides where people can see, feel and enjoy the advantages of this Eurodistrict. I am sure many Euro-district inhabitants will openly welcome this new development and movement on political level. They, the people, since long have already decided to enjoy the new way of living on the "deux rives". One very recent experience confirms this development. Two La Poste ladies in a "very French" Strasbourg suburbian post office asked me to speak German because they wanted to learn the language! What more do we want.... Remembering this I have to state one thing... any election on each side of the Rhine effects the other side! I can con-firm the head-shaking on the Baden-side when our friends en Alsace voted very right-wing! And many Alsations will still be shocked when the German tv station SWR suddenly excluded them from watching Baden-Württemberg news. SWR decided to stop analog tv broadcasting, not thinking this might also have an "Alsace effect"...

Okay, sometimes we all know Europe can´t be very easy but there is always hope...: very soon we all will be able to test the new Tram link between Strasbourg and Kehl's city center. Another clear sign what has been achieved on both sides of the Rhine ! 



Tout a changé

traduit par  Philia Jarrell
 
Non, ceci n'est pas un discours sentimental sur le bon vieux temps ou sur les conséquences d'internet. Oui, nous parlons de l'Eurodistrict bien réel Strasbourg - Offenburg/Ortenaukreis.

Nous devons être nombreux à nous rappeler le temps où les Allemands devaient changer leurs deutschemark en francs français et vice versa et où les contrôles douaniers au Pont de l'Europe étaient synonymes de longs embouteillages. 12 ans d'euro et presque 10 ans d'Eurodistrict ont changé complètement et en profondeur la vie de part et d'autre du Rhin.

Il est normal pour les Alsaciens (c-à-d. les Français) de fréquenter les marchés du bâtiment et de l'électronique à Kehl et à Offenbourg et c'est encore plus normal pour eux de travailler en Allemagne; tout comme il est normal que les Allemands visitent et travaillent régulièrement à Strasbourg ou Colmar, participent aux festivités à Erstein ou aux journées des jardins ouverts (par ex. à Plobsheim) de la Région Alsace. Vous l'aurez sans doute remarqué: c'est normal !

Vivre ensemble des deux côtés du Rhin. Rappelez-vous simplement l'heure de pointe piétonne sur la Passerelle des deux rives lorsque l'orchestre philharmonique de Strasbourg a ouvert sa sai-son avec un concert gratuit du côté strasbourgeois des Deux Rives de ce Rhin qui désormais réunit au lieu de diviser ! Il est même plus que normal que Monsieur le Maire de Strasbourg soit présent lorsque la ville allemande de Kehl invite ses habitants à célébrer l'invitation à la fête de nouvel an de la ville. 

Connaissant cette région européenne s'il en est depuis plus de 30 ans et étant de retour après 10 ans passés dans un autre pays européen, je suis parfois un tantinet bouleversé par l'évolution si positive de cette région et de la manière dont cohabitent ses habitants des deux côtés du Rhin.

Oui, nous avons réussi… même s'il nous reste encore beaucoup de choses à faire à l'avenir !

La CUS/Ville de Strasbourg et le Landkreis Offenburg ont finalement créé une institution européenne qui nous aidera certainement à surmonter la pensée souvent centraliste de la France et la pensée parfois hésitante de la grande région d'Offenbourg. Une nouvelle institution, présidée à tour de rôle par un homme politique allemand ou français a été instituée. Racontez cela dans d'autres régions en Europe et vous reconnaîtrez rapidement le caractère avant-gardiste et la réputation européenne de cette nouvelle Région - Eurodistrict. Bien entendu, les Allemands savent qu'il pourrait y avoir à Strasbourg quelques tensions internes dues à la vie politique passé et présente, et les hommes politiques strasbourgeois n'ignorent certainement pas que l'une ou l'autre com-munauté en Forêt-Noire n'arrive vraiment pas à voir les bons côtés de cet Eurodistrict, mais soyons honnêtes : ce sont des broutilles, comparé aux autres régions!

Une nouvelle évolution importante : la dernière réunion du conseil de l'Euro-district (Eurodistriktsrat) a montré clai-rement que ses membres ont reconnu l'importance d'un rapprochement entre l'Eurodistrict politique et son peuple. Il n'y a pas d'autre issue à l'avenir : les habitants des deux côtés doivent participer aux prises de décision et il faudra organiser, des deux côtés, des événements permettant aux gens de voir, de sentir et de profiter des avantages de l'Eurodistrict. Je suis sûr que de nombreux habitants de l'Eurodistrict se réjouiront ouvertement de cette nouvelle évolution et de ce mouve-ment au niveau politique. Ils (le peuple) ont depuis longtemps déjà décidé de profiter de ce nouveau mode de vie sur «les deux rives». Une expérience très récente confirme cette évolution. Dans un bureau de poste «très français» de la CUS, deux employées de La Poste m'ont demandé de parler allemand parce qu'elles avaient envie d'apprendre la langue ! Que désirer de plus… A ce propos, il faut que je dise une chose… toute élection de chaque côté du Rhin affecte l'autre côté !! Je peux confirmer le hochement de tête incrédule du côté de Baden lorsque nos amis en Alsace ont voté très à droite ! Et plus d'un Alsacien serait encore choqué si la station TV allemande SWR les empê-chait soudain de regarder les infos du Bade-Würtemberg. SWR avait décidé d'arrêter la diffusion TV analogique sans soupçonner que cela aurait aussi eu des répercussions en Alsace…

Il est vrai que, parfois, nous le savons tous, l'Europe peut être difficile, mais il y a toujours de l'espoir : très bientôt, nous pourrons tester la nouvelle connexion de tram entre Strasbourg et le centre ville de Kehl. Un autre signe clair de ce qui a été accompli des deux côtés du Rhin!