Crossing borders


Travelling on Eurodistrict roads (en Alsace and Germany) just have a look. You won´t be too much surprised to see German car registrations driving on neighbouring French department roads and obviously French 67 and 68 registrations around Offenburg/Lahr and even deep in the Black Forest. You will also have noticed Alsation cashiers in German supermarkets and since some time German colleagues in many Alsation institutions. You will know how many people live in Strasbourg and work in Germany and vice versa. Evene Germans tend to live in Strasbourg and work in Offenburg while I live in Germany and work à Strasbourg. In many other parts of daily life on both sides of the Rhine you will experience further examples how life has completely changed in this region. But... is that all? Can´t we all invent more developments in future ?

I am just thinking when we will have the first daily broadcaster and newspaper publishing and delivering news from both sides in both languages. I am wondering if Deutsche Bahn, SNCF and even Swiss SBB can regular and daily offer connections direct to their countries, forgetting about any borders, when we will have enjoy and see the first ever cross-border public service transport system. I am wondering when German can be spoken in Strasbourg and French in Offenburg, imagine the markets, les marchés, why can´t we have a regular and daily joint telephone system, joint car registrations, even the same post office Headquarter ( which makes next day delivery from Germany to Strasbourg possible), the same football clubs, maybe even future Eurodistrict championships in music, culture and sports?

While many people are able to cross the border to e.g. buy goods on the other side of the Rhine, why can´t we cross the borders mainly in our heads? Just imagine the future we will have in this Eurodistrict and Metropolregion if we would forget any départment, Landes-, Kreis- and national borders and would decide which border we all would agree to ? Just imagine once. It could the start for something very new... 



Franchir les frontières

traduit par Hélène Koenig
 
Lorsque vous voyagez sur les routes de l'Eurodistrict (en Alsace et en Allemagne), regardez simplement autour de vous. Vous ne serez pas trop surpris de voir des plaques d'immatriculation allemandes sur les routes départementales françaises avoisinantes, et des plaques immatriculées 67 ou 68, manifestement françaises, dans les envi-rons d'Offenbourg/Lahr et même au fin fond de la Forêt Noire. Vous avez sans doute également remarqué la présence de caissiers français dans les supermarchés allemands et, depuis quelque temps, celle de collègues allemands dans de nombreuses institutions alsaciennes. Vous savez sans doute combien de gens vivent à Strasbourg et travaillent en Allemagne et vice versa. Même certains Allemands commencent à vivre à Strasbourg et à travailler à Offenbourg et je vis moi-même en Allemagne tout en travaillant à Strasbourg. Vous trouve-rez dans de nombreux autres aspects de la vie quotidienne de part et d'autre du Rhin des exemples illustrant à quel point la vie a changé dans cette région. Mais... cela s'arrête-il là ? Ne pourrions-nous pas, tous ensemble, inventer plus de développements à l'avenir ? 

Je me demande quand nous aurons la première radio et le premier journal publiant et diffusant, dans les deux langues, les informations venant des deux côtés. Je me demande si la Deutsche Bahn, la SNCF et même la Swiss SSB, oubliant toute frontière, sauront offrir des connexions régulières et quotidiennes directes vers leurs pays respectifs, et quand nous auront le plaisir profiter du premier système de transport public transfrontalier dans l'absolu. Je me demande quand on pourra parler l'allemand à Strasbourg et le français à Offenbourg, imaginez les marchés, pourquoi pas un système téléphonique commun, un système commun d'immatriculation des automobiles, même un centre postal commun (qui permettrait la livraison du lendemain entre l'Allemagne et Strasbourg), les mêmes clubs de football, peut-être même de futurs championnats Eurodistrict de musique, de culture et de sport ?

Si tant de personnes peuvent franchir la frontière pour acheter par ex. des biens de l'autre côté du Rhin, pourquoi ne pouvons-nous pas franchir les frontières dans nos têtes ? Essayez simplement d'imaginer le futur que nous aurions dans cet Eurodistrict et cette Métropolrégion, si nous pou-vions oublier toutes les frontières entre les départements, les Länder, les Kreise et les nations et si nous choisissions d'un commun accord une nouvelle frontière ? Essayez juste une fois. Cela pourrait le début de quelque chose de très nouveau…